France
Gouvernance

Projet de résolution « Résilience alimentaire des territoires et sécurité nationale »

Collectivité

Stéphane Linou

< retour aux initiatives

Le Contexte

L 'autonomie alimentaire de nos territoires est en moyenne de 2%. Selon Stéphane Linou, "premier locavore de France" cela pourrait représenter à terme un enjeu de sécurité nationale. Inspirée de ces travaux, la sénatrice Françoise Laborde a présenté en 2019 un projet de résolution intitulé "Résilience alimentaire des territoires et sécurité nationale". Le projet a été rejeté par le Sénat car, bien qu'il conçoit que l'enjeu est important, les solutions proposées ont été jugées comme étant "inadaptées". Stéphane Linou encourage les communes à agir maintenant grâce à plusieurs leviers comme, par exemple, publié un courrier-type en 2020 destinés aux élus locaux de France. Ces derniers sont encouragés à transmettre cette lettre à leur préfet afin d'unir la résilience alimentaire et la sécurité de leur territoire. Stéphane Linou propose également une formation intitulée "Anticiper les nouvelles crises majeures, assurer la sécurité de nos territoires et zoom sur la résilience alimentaire ".

Le Projet

Stéphane Linou propose aux élus plusieurs actions pour lier la sécurité à la résilience alimentaire comme inscrire le Risque de rupture d'approvisionnement alimentaire dans le PCS (Plan Communal de Sauvegarde), envoyer un courrier-type au préfet de son département, augmenter la part de local dans les services de restauration collective, mettre en place des actions pour réapprendre aux habitants à cuisiner par eux-mêmes, développer des jardins partagés, prendre des mesures juridiques pour préserver les terrains agricoles (SCoT)...

L'objectif du projet de résolution de F.Laborde en 2019 était d'intégrer le risque de rupture d'approvisionnement alimentaire dans la loi de modernisation de la sécurité civile pour que l'alimentation soit considérée comme secteur d'activité d'importance vitale. La sénatrice proposait notamment de préparer les populations en les formant (stocker des aliments, flécher leur production, consommer local, cuisiner soi-même). Il n'a manqué que 16 voix pour que ce projet de résolution soit adopté. Le ministre de l'Agriculture a même déclaré : " le gouvernement est globalement d'accord avec l'esprit et les orientations de ce projet de résolution".

Le sujet, désormais reconnu, devra être mis sur la table lors du prochain Débat Public sur la réforme à venir de la PAC.25 élus locaux ont déjà interpellé leur préfet de département.

Résultats

À Dompierre-sur-Yon, en Vendée, le président d'une association de protection de l'environnement a réussi à convaincre l'équipe municipale de prendre en compte le risque de rupture d'approvisionnement alimentaire dans le futur plan communal de sauvegarde. Généralement, on y inscrit des risques comme le risque de submersion ou le risque sismique. C'est la première initiative de ce type en France! Dans cette commune, des pommes de terre et des vergers nourriciers ont déjà été plantés sur des terrains communaux, en partenariat avec la Banque Alimentaire.

Le Petit Plus

Concernant les formations que Stéphane Linou dispense aux élus, elles sont entièrement prises en charge par la Caisse des Dépôts et Consignations via le droit individuel à la formation afin d'aider les élus à développer l'autonomie alimentaire de leur territoire!

Sources:

Agriculture. "On a oublié le lien entre alimentation et sécurité alors que c'est le plus vieux sujet du monde" (francetvinfo.fr)

Cette fiche initiative a été rédigée par Maëlys Valgalier, stagiaire LFC - mars 2021

Dernière modification : 31 Mar 2021.

Stéphane Linou

PETR du Pays Midi Quercy Rue Marcelin Viguié Nègrepelisse France

Pour aider les élus à inscrire cette démarche au cœur de leur programme électoral, Stéphane Linou propose plusieurs actions accessibles aux élus.

Contact

Stéphane Linou
Conseiller en développement local resilience-securite@stephanelinou.fr