Chili
Equité sociale & Économique
Production alimentaire

La « Red SIPAN » au Chili

Collectivité

Ministère de l'agriculture chilien et FAO

< retour aux initiatives

Le contexte 

Les SIPAM ou Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial sont des sites reconnus comme remarquables par la FAO où l’on retrouve des systèmes alimentaires et ruraux uniques en termes de biodiversité agricole mais aussi de patrimoine culturel spécifique. Lancée en 2002, cette initiative de la FAO favorise la protection des systèmes du patrimoine agricole et leur reconnaissance nationale et internationale. Depuis 2005, la FAO a reconnu 62 systèmes du patrimoine agricole dans 22 pays différents dont un au Chili. 

Ces systèmes favorisent le maintien de la biodiversité, des relations agricoles socialement équitables et une plus grande durabilité environnementale, sociale et économique. Pour les protéger, des mécanismes de résilience sont développés pour s’adapter aux effets du changement climatique. La reconnaissance SIPAN permet de renforcer la valorisation et l'intégration des systèmes agricoles traditionnels dans les politiques publiques mais aussi les partenariats public-privé et contribue à sensibiliser les populations sur les services rendus par ces systèmes agricoles.

Le projet 

Le Chili cherche à mettre en valeur son patrimoine et à le faire reconnaître comme SIPAM. Le ministère de l’agriculture et ses agences (INDAP, ODEPA) ainsi que la FAO travaillent conjointement depuis quelques années pour promouvoir ce qui a été fait avec le projet pilote à Chiloé, et de l’étendre à d’autres régions du Chili.

L’exemple de l’archipel de Chiloé au Sud du Chili 

En 2011, l’archipel de Chiloé au Chili est un SIPAM. Ce système repose sur des pratiques agricoles traditionnelles riches en agrobiodiversité et respectueuses des ressources écologiques. Depuis sa reconnaissance par la FAO, les pratiques des paysans ont été revalorisées, une banque de semences a été créée pour conserver les variétés locales, et un réseau d’échange de pratiques agroécologiques a permis aux paysans d’améliorer leurs rendements sans porter atteinte à l’environnement. 

Un réseau national “SIPAN”

Le Chili a entrepris la création d’un réseau de systèmes ingénieux du patrimoine agricole national (SIPAN) permettant de lever des fonds pour valoriser l’agriculture traditionnelle, conserver l’agrobiodiversité, protéger les patrimoines et les paysages agricoles et promouvoir l’échange de connaissances et de pratiques traditionnelles. La”Red SIPAN” comprend environ 6 000 producteurs locaux provenant des régions de Arica y Parinacota, Tarapacá, Antofagasta, Biobío, La Araucanía y Los Lagos. La première journée de rencontre de ce réseau a eu lieu en janvier 2020. 

Sources : 

FAO, 2020. Inauguración del Primer Encuentro de la Red SIPAN. [en ligne] Disponible sur:

http://www.fao.org/chile/noticias/detail-events/zh/c/1257188/ [Consulté le 8 décembre 2020]

SIPAM, Sistemas Importantes del Patrimonio Agrícola Mundial Disponible sur : http://www.fao.org/giahs/es/ [Consulté le 8 décembre 2020]

Minuta Programa Minagri, Establecimiento de una red nacional de sitios SIPAN en Chile 

Cette fiche initiative a été rédigée par Adèle Guen, bénévole LFC - décembre 2020.

Dernière modification : 30 Déc 2020.

Ministère de l'agriculture chilien et FAO

Chile

Afin de valoriser son patrimoine agricole traditionnel le Chili a créé en 2020 un réseau de systèmes ingénieux du patrimoine agricole national comprenant 6 000 producteurs locaux : “La Red SIPAN”.
Les SIPAM ou Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial sont des sites reconnus comme remarquables par la FAO où l’on retrouve des systèmes alimentaires et ruraux uniques en termes de biodiversité agricole mais aussi de patrimoine culturel. Depuis 2005, la FAO a reconnu 62 systèmes du patrimoine agricole dans 22 pays différents dont un au Chili. La reconnaissance SIPAN permet de renforcer la valorisation et l'intégration des systèmes agricoles traditionnels dans les politiques publiques mais aussi de revaloriser les pratiques des paysans et de contribuer au développement local.

Contact

MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE, FAO, ODEPA, INDAP