Afrique du Sud Durban
Approvisionnement & Distribution
Equité sociale & Économique
Production alimentaire

WAVE

Association

WAVE - Women Adding Value to the Economy

< retour aux initiatives

Le contexte 

Rosemary Rodriguez a travaillé pendant 22 ans dans une entreprise, à sillonner les campagnes de la province de Durban. Elle a remarqué que les femmes, notamment celles issues des zones rurales, ont des difficultés accrues d’accès à l’éducation et aux zones d’emploi, ce qui les incite à s’installer en ville – contribuant ainsi à l’important exode rural du pays. Rosemary s’est aussi rendue compte que les productrices n’ont pas un accès direct au marché et qu’elles touchent un faible revenu puisqu’elles ne vendent pas elles-mêmes leurs produits sur les étals (l’intermédiaire peut, quant à lui, se dégager un salaire correct). Il existe donc une forte corrélation entre le fonctionnement du système alimentaire et la précarité. 

Le projet 

En réaction à ce constat, Rosemary Rodriguez a fondé l’association WAVE – Women Adding Value to the Economy (les femmes apportant de la valeur ajoutée à l’économie) qui promeut la coopération entre femmes afin de se sortir de la pauvreté dans la province de Durban. L’aventure a commencé avec 200 femmes, motivées à s’entraider et à prouver que la richesse de la province se trouve dans les zones rurales. 

« C’est ainsi qu’a commencé le projet WAVE. Nous avons décidé entre femmes de nous asseoir ensemble et de réfléchir à comment nous pouvions nous entraider. »

Rosemary Rodriguez, présidente de WAVE

La mission du projet est de permettre de communiquer sur ce qui est produit dans les zones rurales, l’intérêt du bio et local, mais aussi d’améliorer le revenu des productrices. Comment faire en sorte que les consommateurs réalisent que leur pouvoir d’achat peut créer de l’économie locale, du développement local, et d’ainsi créer de la richesse sur le territoire ? L’enjeu est notamment de convaincre les consommateurs qui ont un pouvoir d’achat de s’en servir pour acheter local et ainsi contribuer au développement du territoire afin que l'argent ne quitte pas le territoire.

Grâce au réseau WAVE, des synergies se sont créées entre les productrices et les commerçantes : les plus avancées peuvent ainsi soutenir les nouvelles recrues, les renseigner sur des pratiques plus rentables, leur donner des astuces de vente et des façons de faire pour rendre les clients (ainsi que les politiques publiques) plus attentifs aux produits locaux ainsi qu’améliorer l’accès à une nourriture plus saine, etc.

L’aventure est allée encore plus loin car les adhérentes ont été encouragées à transformer leurs produits : de la poudre de curry, des pickles, des gâteaux, de la farine, des chips, … La transformation confère une meilleure valeur ajoutée au produit et permet de le conserver ainsi que de les vendre tout au long de l’année. 

Regroupées au sein de WAVE, les femmes ont ainsi accès à un réseau d’entraide, de soutien et d’accompagnement pour la transformation et la vente. Grâce à ces conseils, les femmes peuvent avoir un meilleur accès au marché, se prêtent du matériel et peuvent s'entraider dans la confection de leurs produits.

La logistique reste le principal frein qui limite l’accès des femmes aux marchés : les transports individuels peu courants, les transports publics inadaptés pour se déplacer avec ses marchandises, le nombre de marché insuffisant…Par exemple, pour aller au marché de Durban, les femmes doivent envoyer leur production à 55 km de l’endroit où elle l’ont produit. La majorité des femmes du groupe WAVE n’ont pas leur propre moyen de transport et dépendent des transports publics. Afin de dépasser cet enjeu logistique, l’association cherche des solution et Rosemary effectue des missions de transport pour aider ces femmes. 

« Notre rêve serait qu’on puisse trouver nos produits partout mais nous n’avons pas encore assez de marchés. Il n’existe pas assez de marchés paysans. Notamment car les gens ne comprennent pas les avantages du bio, ils ne comprennent pas les bénéfices de faire pousser sans pesticides, sans fertilisants. Il y a encore beaucoup d’éducation à faire. »

Rosemary Rodriguez, présidente de WAVE

Pour l’instant, l’association ne perçoit pas de subventions publiques : le gouvernement de la province a du mal à comprendre la démarche. Pourtant, Rosemary est convaincue que les pouvoirs publics pourraient aider WAVE, ne serait-ce que techniquement, pour, par exemple avoir accès à l’eau. L’enjeu est alors de faire comprendre au gouvernement que si tout le monde emménage à Durban, qui nourrira toute cette population ? 

Les petits plus 

L’association ne concerne pas seulement les agricultrices qui vendent leurs matières premières sur les marchés : certaines travaillent les textiles, d’autres dans le tourisme, ou en tant qu’agent d’entretien, etc. 
De plus, les actions de WAVE contribuent aussi à combattre les inégalités sociales et raciales profondément ancrées dans le pays notamment entre les agriculteurs à majorité noire et les commerciaux agricoles, à majorité blanche.

Cette fiche initiative a été rédigée par Perrine Azière et Adèle Guen, bénévoles LFC - janvier 2021

Dernière modification : 15 Jan 2021.

WAVE - Women Adding Value to the Economy

Scottburgh 4180 Afrique du Sud

WAVE (Femmes Ajoutant de la Valeur à l'Économie) est un groupe de 200 femmes qui produisent et transforment leur production dans la zone Sud de Durban. Regroupées au sein de WAVE, elles ont ainsi accès à un réseau d’entraide, de soutien et d’accompagnement pour la transformation et la vente. Grâce à ces conseils, les femmes peuvent avoir un meilleur accès au marché, se prêtent du matériel et peuvent s'entraider dans la confection de leurs produits. L’objectif de l’association est de continuer à développer les marchés de producteurs pour vendre localement leurs produits, et sensibiliser la population afin de renforcer le développement économique local via l’achat de produits locaux.

Contact

Rosemary Rodriguez